Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2019-01-21T14:00:16+01:00

Emerveillement Vs adolescence

Publié par Florence Beuken

Du plus loin que je m’en souvienne, j’ai toujours été rêveuse. A l’école primaire, j’ai souvent entendu « Florence, tu es dans la lune ». Au collège, j’écoutais le prof d’une oreille, mais mon attention était surtout happée par tout ce que j’observais par la fenêtre.

Plus tard, j’ai choisi un métier qui me permettait de garder cette part d’émerveillement, cette « âme d’enfant » : quelle meilleure excuse pour jouer que d’être éducatrice ? Encore aujourd’hui, en consultation avec les enfants, je passe beaucoup de temps assise par terre à jouer avec eux, passant de « je m’éclate avec eux » et « j’observe ce qui se passe pour eux ».



Et passant d’une sorte d’extra-terrestre à une adulte qui s’assume, j’ai appris, intégré cet émerveillement des petites choses à mon quotidien. Cela faisait partie de moi, j’aimais.

Quand ma fille est née, j’ai eu à cœur de lui partager ces « waaaa regarde ça » et quel bonheur le jour où elle m’a dit, de derrière, toute minuscule, dans son grand siège auto : « maman, ‘garde, les nuages, c’est beau ! »

Je me souviens aussi, un jour après l’école, où j’avais arrêté la voiture pour aller cueillir un bouquet de fleurs des champs et où elle m’avait dit « maman, la vie est belle avec toi ! »

Depuis 3 ans, après avoir quitté ma Belgique natale pour m’installer en région lyonnaise, je me sens un peu comme en vacances. Et quand je voyage un peu, le plus souvent pour aller donner des formations dans des villes que je ne connais pas encore, quand je traverse les petits villages, quand je m’approche des montagnes, je suis régulièrement bouche bée en regardant les paysages.


J’ai une passion pour les nuages. Les montagnes me donnent une sensation de plénitude. Les petits villages typiques me font dire « on dirait qu’on est en vacances ? Et bien non, maintenant c’est chez nous ! » Il m’est même régulièrement arrivé d’avoir les larmes aux yeux en regardant autour de moi.


Et souvent, lorsque je le pouvais, je me suis arrêtée pour prendre une photo, histoire de partager « cette si belle image, tellement belle que ça serait injuste que je sois la seule à la voir. »




C’est pourquoi, mercredi, j’ai vécu un moment difficile.

Je conduisais ma fille à son cours de danse, à la MJC.

Et, m’extasiant encore, en mode « En Vacances ? Et non, chez nous ! », voilà ti pas (mais quelle sotte alors !) que je demande à mon ado de fille : « Alors, tu te sens encore en vacances quand on passe ici ? »

 

- Ben je passe tous les jours en bus, ici.

- Oui, mais ça ne t’empêche pas de trouver ça toujours beau.

- Mouais.

- Regarde là, par exemple (pointant mon doigts vers le haut, à droite)

- Mh… C’est un immeuble !

- Mais non, derrière, regarde, un château en ruine, avec le ciel tout bleu derrière.

- …

- (Là, je commence à m’exciter, je gigote dans la voiture) Imagine tout ce qui a pu s’y passer dans ce château, toutes les histoires…)

- J’aime pas l’histoire-géo.

-

Mais quelle déception !

J’essaie de me dire que c’est juste une passe. (Mon imitation des "ados blasés l'a en tout cas fait rire !) Que dans quelques années, elle retrouvera cet émerveillement. Ou qu’elle osera à nouveau l’assumer devant sa mère !



Et vous, qu’avez-vous vu de beau aujourd’hui ?

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog