Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2019-03-08T13:55:21+01:00

Il ne changera jamais !

Publié par Florence Beuken

Qu’est-ce que j’ai pu entendre cette phrase en thérapie. A propos du conjoint, de l’enfant, d’un parent, parfois d’un collègue.
Parfois, c’était le conjoint emmené de force en thérapie conjugale qui, la mâchoire serrée, le regard droit, affirmait « qu’il était comme ça et puis c’est tout ».

Parfois c’était la personne elle-même qui, désespérée, m’affirmait qu’il était trop tard pour changer…

 

Alors c’est vrai, on ne change pas.
Mais c’est faux aussi, on peut changer.
(Oui, je sais, je reste une spécialiste des réponses nuancées, on ne me changera pas huhuhu)

 


On ne change pas
 


On reste le même, on garde son identité, ses valeurs. Il y a des choses qui font de nous qui nous sommes, notre essence, en quelque sorte.



On peut changer

Car tout au long de notre vie, nous évoluons. Il y a les choses que nous avons apprises de manière consciente, à l’école, dans notre profession, dans nos loisirs, par nos lectures, par exemple…
Puis tout ce que nous avons appris de manière inconsciente. Notre comportement, la manière de nous positionner par rapport aux autres, notre vision culturelle de l’homme et de la femme…
Et tout ça, nous pouvons aussi apprendre à faire différemment, si ça nous pose problème. Et j’insiste sur le FAIRE (qui n’est pas ETRE).

 

Une erreur de formulation

 

Cette confusion nous vient de loin, dans notre éducation. Nous avons pu entendre des choses comme « Sois sage », « Il est colérique », « C’est un sacré numéro », « Quel boudeur »… Donc on a continué d’obéir à cette étiquette qui nous était collée sur le front et on en a fait une définition de nous, de notre identité.

Et comment imaginer défaire ce que l’on est ?



Alors que « il exprime son mécontentement », « il ressent très fort les choses », « cette remarque l’a touché »… seraient des termes plus juste par rapport aux observations faites.

En outre, si on fait quelque chose, on peut apprendre à faire autrement.

 

Dans le couple

 

Cet article m’a été inspiré par un couple que j’ai reçu récemment. Elle, au bord de la rupture, me disait « Non, mais là il fait des efforts, mais au bout de quelques jours, je sais comment il agira à nouveau. » Et lui, qui pourtant voulait éviter cette rupture, de me confirmer « Elle me connaît par cœur. »

Là, j’ai repensé à tous ces changements dont j’ai été témoin.

Cet homme détruit par le départ de sa femme qui a fini par se reprendre en main, à comprendre ce qu’elle lui avait reproché et a décidé de changer sa façon de faire, pour lui, parce que ça le rendait plus heureux, et qui a fini par retrouver sa femme un an plus tard.
Ce couple qui se déchirait et qui a simplement appris à communiquer.
Cette femme qui venait seule en thérapie conjugale et qui, à force de changement dans son comportement à elle, a généré des changements chez son compagnon, venu en thérapie pour la dernière séance où ils ont expliqué être même retombés amoureux.
Cette jeune femme qui a décidé de ne plus suivre la voie qu’on lui traçait et a plaqué copain et boulot pour se créer la vie qu’elle voulait.

 

 Un jour mon prince viendra...

Il y a un phénomène chez les couples, c’est le syndrome du conte de fées. La femme est une princesse, elle attend le prince charmant qui, certes, va galérer un peu pour pouvoir la conquérir, mais après ... « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Sauf qu’on ne nous dit pas que pour vivre heureux (en plus, avec beaucoup d’enfants, ils ont quand même dû y mettre un peu du leur ! Mais nous, naïvement, nous croyons que si l’Amour est là, tout va.
Combien de fois n’ai-je pas entendu (et petite confidence, j’y ai même cru à une époque) que « si on s’aime vraiment, il ne devrait pas y avoir d’effort à faire. »

 


Et bien si ! (Désolée, je n'y vais pas par quatre chemins)
Parce qu’une fois qu’on a arrêté d’être ébloui par toutes les qualités de notre prince(sse), qu’on a regardé un peu autour de ses yeux dans lesquels on était plongés, on voit tout ce qui ne nous plait pas, tout ce qui est différent de nous, voire ce qui est trop semblable, tout ce qu’on ne comprend pas, tout ce qui fonctionne différemment, on a l’impression que le prince s’est transformé en crapaud (et la princesse en sorcière)… et il va falloir composer avec tout ça.

 

 

Adaptation, mais pas soumission



Certains ont les capacités de s’adapter assez facilement, et tout roule sans parfois s’en rendre compte (mais c’est rare, il faut bien l’avouer). Parfois c’est l’un des deux qui va s’adapter plus que l’autre, et il arrive souvent un moment, plus ou moins lointain, où il finit par en avoir marre, l’exprime … et l’autre ne comprend rien à ce qui arrive. D’autres vont abdiquer. D’autres vont vivre dans un climat très tendu, se disputer très souvent. D’autres encore vont accepter de se remettre en question et apprendre, tout simplement, une façon de vivre agréable pour les deux.

Le changement doit évidemment porter sur notre façon de réagir, de communiquer, d’organiser notre temps… elle ne doit pas porter sur qui nous sommes au fond de nous. S’asseoir sur nos valeurs pour garder l’autre envers et contre tout ne pourra pas nous rendre heureux, du moins, pas à long terme. Donc acceptons de changer le « faire » et non l' "être" (et faisons bien la différence entre les deux ;) )

 

Tenir bon

Mais pour ça il faut être volontaire. Et acteur. (Attendre que l'autre fasse tout, c'est bien joli, mais il va probablement se lasser : lui aussi a le droit de vouloir "être gagnant" dans l'histoire.)
Et au début c’est difficile, parce que même en étant super motivé, investi et tout et tout... ça fonctionne rarement immédiatement.

C’est aussi, souvent, un fonctionnement que l’on a créé à deux, qui nous a convenu pendant un moment, pour plein de raisons. Et comme on connaît ce fonctionnement, il est très naturel d’y revenir, d’y être vraiment vraiment tenté. Parce que même si c’est nul, ce qu’on connaît être sécurisant, confortable
Vouloir changer, c’est accepter de passer par un moment de flou, de tâtonnement. Parfois de petits retours en arrière. Par un moment où on cherche, on crée de nouveaux repères.

Mais le changement, c’est (non, pas "maintenant", quoique…) POSSIBLE !

 


(Sinon, je devrais changer de boulot ;) )
 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog