Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2020-10-25T16:30:18+01:00

Intuition et thérapie : tu te prends pour Madame Irma ?

Publié par Florence Beuken


Du plus loin que je m'en souvienne, j'ai toujours été attirée par tout ce qui était un peu magique.  Mon grand-père avait une collection impressionnante de livres sur le paranormal de la collection Reader Digest, ainsi que des "Histoires extraordinaires" de Pierre Bellemare que j'avais plaisir à lire en entendant sa voix si particulière. "L'histoire que je vais vous raconter maintenant bafoue toutes les rèles morales et nous renvoie aux origines les plus sombres de l'humanité"... 

J'ai appris récemment que mon arrière grand-mère était une "Macrale de Haccourt" et si j'ai perdu cet accent local, j'ai malgré tout hérité de cet attrait pour les potions (des essences de marguerites de mon jardin pour soigner l'eczéma, rien de bien sorcier finalement).

Bref j'ai toujours aimé ce monde un peu à part.

Sauf que je le gardais pour moi. C'est vrai au fond, ça ne fait pas très sérieux.


Un moyen de me reconnecter à moi

Récemment, dans mon privé toujours, dans cette partie de ma vie sur laquelle je maintenais ce voile pudique, j'ai eu l'occasion d'expérimenter différentes choses. Une plus grande place à l'intuition, une écoute différente de mon corps.

Il faut dire que cela faisait plus d'un an que j'étais malade. Une fatigue immense, qualifiée de fatigue chronique, une prise de poids inexpliquée... Des symptômes très clairs, y compris dans mes résultats de prise de sang, mais des explications inexistantes, tout autant que les solutions que la multitude de médecins que j'ai consultés m'ont apportées (ou plus "pas apportées").

Après une année de repos et de travail d'acceptation de mon état , j'allais déjà un peu mieux. Ensuite, j'ai profité du confinement, pour râler de toutes ces formations, conférences et consultations annulées me recentrer sur moi. Pour me réapproprier mon corps, accueillir, donner une place puis laisser partir des émotions enfouies depuis très longtemps. Pour aller au-delà de l'intellectualisation, et envisager d'autres pistes, d'autres voies de compréhension de moi-même. Une compréhension non plus mentale, mais plus intuitive. Une meilleure écoute, finalement, de ma petite voix.


Des outils zarbi 


Pour explorer tout cela, j'ai donné la place à des outils, des approches un peu plus bizarres. Je pouvais, personne ne me regardait (enfin si, mais je me fichais un peu des taquineries de mon conjoint et ma fille sur ce qu'ils appelaient "mes délires") et moi ça m'amusait beaucoup.

Jusqu'à ce que, moi qui saignais du nez à la moindre montée lors de nos balades quotidiennes (d'une heure et à un kilomètre maximum de la maison), je réussisse à me remettre (avec plaisir!) à une activité sportive, je perde du poids au point de me reconnaitre et même m'apprécier lorsque je me voyais dans le miroir.

Ce que j'ai utilisé ?


La méditation, la cohérence cardiaque, l'auto-hypnose.
Le "journal émotionnel" aussi.

Jusque là, rien d'étonnant, cela fait partie de ma pratique habituelle. Je l'utilise d'ailleurs, ou la conseille, lors des thérapies.

Mais aussi les oracles, le pendule, les graines de vaccaria en acupression, l'écriture inspirée...

 



Là, tout de suite c'est "pas pareil" ! 


Les cartes, j'ai toujours adoré ça. Plus jeune, j'imaginais qu'elles me prédisaient mon avenir et, comme pour les horoscopes, j'y croyais quand c'était positif.
Là, je les utilisais plutôt en guidance. Comme quand, en thérapie, j'invite les personnes à regarder la situation différemment. Mon thérapeute, c'était les cartes. Je prenais, ou pas. En tout cas, j'envisageais les choses différemment, j'y réfléchissais, je ressentais si ça résonnait ou non en moi. Parfois, j'orientais mes méditations en fonction de ces messages. Que cela me convienne ou non, au final, cela me faisait avancer dans ma propre compréhension. Et une compréhension qui allait au-delà du mental.

Le pendule m'est tombé dessus par hasard. Lors d'une formation où, quand la formatrice a dit "bon, on va prendre les pendules" je me suis décomposée en me demandant où j'étais tombée. Pourtant, très rapidement, j'ai pu me rendre compte que le pendule est simplement un médiateur, un intermédiaire qui ne fait que rendre plus visibles les messages que notre corps envoie. Parfois même notre corps seul, si nous l'écoutons, peut nous transmettre les réponses (ce qui est plus discret dans les rayons du supermarché, lorsque vous demandez si tel aliment est bon pour vous, par exemple !)

Depuis, j'ai continué d'explorer, j'ai été bluffée, je me suis formée pour mieux le maîtriser.

 

Un coming out un peu timide


Peu à peu, j'ai trouvé ces outils tellement aidants et extraordinaires que j'ai eu envie de les partager. Toujours la tête dans les nuages, mais les pieds également bien sur terre, je veillais à garder mon esprit critique.
J'ai eu envie d'avoir des témoignages d'autres personnes, de débattre, de mieux comprendre en quoi tout cela était réel, ou non. Ce qui était induit par notre imaginaire, ce qui était lié à l'énergie etc.
J'ai donc créé une page sur facebook où j'ai été étonnée de voir que tant de monde est ouvert à ces mêmes questions.



Là, je faisais bien la différence : je suis un peu sorcière (sceptique malgré tout), mais je ne mélangeais surtout pas ça avec mon boulot. Je n'avais pas envie que ça se sache. Qu'est-ce qu'on penserait de moi? 

Et si ça avait sa place ?

Et peu à peu, j'ai réfléchi.
Est-ce que, finalement, sans tirer les cartes ou utiliser mon pendule, je ne laisse pas une grande place à l'intuition dans mes consultations?

Mais bien sûr que si !
Combien de fois n'ai-je pas dit "Tiens, il y a une image qui me vient", ou encore "Une hypothèse me traverse"... On peut penser que c'est le mental. Mon expérience, mes connaissances. Mais en fait, seulement en partie. Car c'est la perception que j'ai, le ressenti, mêlés à cette connaissance qui font que, paf, un truc me traverse la tête.
En même temps, je n'impose jamais ces intuitions comme des vérités : je dis toujours "vous me direz si ça vous parle", parce que vous restez maître à bord et c'est vous qui savez !

Quand j'y repense, d'ailleurs, pendant mes études de thérapeute familiale, nous avions eu tout un module qui nous aidait à développer notre intuition. Au départ de créations artistiques (Groddeck disait que l'art était une création de l'inconscient qui s'adressait à l'inconscient). J'avais d'ailleurs adoré. 

Certains disent que l'intuition, cette "petite voix" est le Grand Soi, notre âme, d'autres disent que ce sont nos guides, personnifiés ou non... Personnellement je n'en sais trop rien. Et je pense qu'il est bon de laisser à chacun ce qui lui parle.
Je sais juste que mon vécu pendant l'enfance, puis ma profession m'ont aidée à développer cette part de moi, qui ne cesse de croître.



Je suis également consciente que tout le monde a cette faculté. 
Et j'ai eu envie d'intégrer cela à ma pratique.

J'ai toujours eu à cœur que les personnes qui viennent me voir n'aient rapidement plus besoin de moi. 
Donc si en plus elles réussissaient à développer l'écoute de leur petite voix, ce serait vraiment le top !

 

Allez hop, soyons fou, proposons !


C'est pourquoi j'ai décidé de proposer, à ceux qui le souhaitent, de profiter des outils qui m'ont aidées, par "des guidances". Pas pour connaître leur avenir (ça, ce n'est pas mon truc, je ne sais pas faire :) ), mais pour envisager d'autres chemins, explications, manières de faire. Pour ressentir si ça résonne en eux. Pour avancer sur le chemin vers eux-mêmes.


Je ne mélange toujours pas cette part "sorcière" avec la thérapie, ce sont pour moi deux choses complémentaires mais différentes.
Mais je lui fais une place.

Car, de cette façon, je suis entière, authentique.
Et c'est important pour moi.






 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog